english version
John Carpenter
NME review


01Assault On Precinct 13 (Main Title)
02Napoleone Wilson
03Street Thunder
04Precinct 9 - Division 13
05Targents / 10Cream Man On Edge
06Wrong Flavour
07Emergy Stop
08Lawson's Revenge
09Sanctuary?
10Second Wave
11The Windows!
12Julie
13Well's Flight
14To The Basement
15Walking Out
16Assault On Precinct 13


Fin 1976 : au festival du film de Londres, la projection d’un film a petit budget, tourné en quelques semaines, fait sensation au point de devenir un film culte aux yeux de tous. Le film ‘Assault on precinct 13’ est réalisé par un jeune réalisateur nommé John Carpenter.

Etudiant à l’USC, Carpenter qui a alors 28 ans, a déjà remporté un Academy Award en 1970 pour son court métrage, ‘The resurrection of Bronco Billy’. Quelques années plus tard, en 1974, Carpenter réalisait le film ‘Dark Star’, entre science-fiction et comédie, qui constitue une sorte d’avant-goût de ce que sera plus tard le film ‘Alien’ de Ridley Scott.

Le talent et les compétences techniques de John Carpenter attirent l’intérêt d’investisseurs indépendants qui lui offrent l’opportunité de réaliser le film de son choix avec, néanmoins, la contrainte d’un budget limité.

Carpenter, cinéphile depuis sa plus tendre enfance, a toujours rêvé de réaliser un western. En raison des limites budgétaires et du peu de temps dont il dispose pour le tournage, Carpenter prend la décision de transposer le classique du western ‘Rio Bravo’ (1959) dans le Los Angeles contemporain des années 70. ‘Assault on precinct 13’ s’inspire également d’un autre grand classique, le film ‘Night of the Living Dead’ de George Romero (1968).
Un commissariat désert situé dans le sud de Los Angeles est pris pour cible par un gang armé: le policier et ses deux prisonniers doivent s’unir afin de résister aux attaques incessantes des membres de ce gang.

Le film sort en salle en 1976, les critiques en Europe sont dithyrambiques : Carpenter montre une maîtrise hors du commun de l'espace et du temps, associée à une approche inédite du genre. Autant d’ingrédients qui font de "Assault on Precinct 13" une expérience unique. Ces critiques positives permettront ensuite à Carpenter de s’atteler rapidement à son prochain projet, ‘Halloween’(1978), futur grand succès au box-office.

27 ans après sa sortie, ‘Assault on precinct 13’ est toujours considéré comme l’un des plus grands films de Carpenter : l’atmosphère de claustrophobie deviendra une des marques de fabrique de ses futures réalisations telles que ‘The thing’ ou ‘Prince of Darkness’.

De nombreuses réalisations peuvent être comparés à ‘Assault on precinct 13’ qui a su établir les règles du genre et influencer de nombreux films à venir, de ‘Die Hard’ à ‘Matrix’.

De plus, le film bénéficie de performances de jeunes acteurs de qualité tels que Austin Stoker (Bishop), Darwin Johnston (Wilson) ou Laurie Zimmer (Leigh).



A propos de la musique

L’inimitable atmosphère qui règne dans ‘Assault on precinct 13’ est en grande partie dûe à l’utilisation du son et de la musique, qui, associés, créent un véritable sentiment de tension et d’angoisse tout au long du film. Les armes utilisées par le gang sont certes mortelles, mais totalement silencieuses : la bande originale renforce la menace invisible que représente le gang.

La musique de John Carpenter pour ‘Assault on precinct 13’ fut considérée à la sortie du film comme une innovation majeure. La pulsation du thème principal crée immédiatement cette atmosphère de peur, en adéquation totale avec les événements tragiques qui se déroulent dans le commissariat. La musique ultra minimaliste de Carpenter est un contrepoint parfait à la sensation d’isolement produite par la mise en scène du film.

Le thème principal, basé sur la répétition d’une mélodie angoissante, est joué au synthétiseur, instrument rarement utilisé dans les films d’action des années 70 qui faisaient plus généralement la part belle aux funks cuivrés, aux guitares wah-wah et aux orchestrations chargées.

John Carpenter joue l’économie de variations, accélérant parfois le rythme initial (‘Second Wave’, ‘Street Thunder’) afin de dramatiser l’intensité des attaques du gang. Les synthétiseurs amplifient la menace sans visage sévissant à l’extérieur. La musique monte en intensité jusqu’à rentrer en phase avec le flot incessant des envahisseurs qui tentent de prendre possession du commissariat par n’importe quel moyen. La musique semble provenir d’une dimension parallèle, comme les ténèbres s’abattant sur le monde, tandis que Bishop et ses compagnons tentent désespérément de contrer les assaillants.

Bien que la bande originale de ‘Assault on precinct 13’ soit constituée de beats et de sons électroniques (‘Targets’, ‘Lawson’s revenge’), elle offre aussi des espaces pour un thème plus délicats, qui témoigne de reliefs subtils dans la tension imposée par le film. Ce thème, entre blues et jazz, est construit en utilisant la mélodie entendue sur ‘Precinct 9 -Division 13’, et se développe de manière plus précise sur ‘Julie,’ lorsque Bishop et Leigh réalisent que Julie est décédée lors des premières altercations avec le gang.

Dans toute sa simplicité, le thème de ‘Julie’, est l’un des plus émouvants jamais composés par Carpenter, soulignant l’aspect dramatique comme si la dernière trace d’humanité avait disparu avec la mort de cette femme jeune et innocente.

Aujourd’hui, ‘Assault on precinct 13’est une référence pour toutes les bandes originales de films atmosphériques. Cette approche du son et ce thème intemporel seront à jamais liés à ce film unique, l’un des meilleurs de Carpenter.

Samplée de nombreuses fois par des artistes de la scène électronique du monde entier, la musique de ‘Assault..’ est également une source d’inspiration d’avant-garde, réinventant les règles de la bande originale et véritable lexique de la musique électronique. Le thème d’’Assault..’ a nettement influencé le hip hop et le son techno des années 90 (entre autres : Africa Bambaata, Bomb the Bass, Dead Prez, Tricky, sans compter les hommages purement sonores).
Enfin, cette magnifique BO est désormais disponible. Attendue depuis si longtemps, nous espérons qu'elle permettra enfin de répondre à la frustration de ceux qui depuis des années ont espéré pouvoir l'écouter dans son intégralité.

Jetez toutes vos mauvaises copies enregistrées à partir des versions VHS ou Laserdisc disponibles depuis la sortie du film, celle-ci est la bonne !




english version